Sélectionner une page

Un rédacteur de contenus web, c’est une langue bien pendue, « une belle plume » devenue l’un des acteurs majeurs de toute stratégie de référencement web. Le rédacteur web rédige des contenus optimisés dans le but d’améliorer la visibilité d’un site web et donc générer davantage de trafic sur ce dernier. Car être vu, c’est être plus facilement rentable.

Google : le géniteur du rédacteur de contenus web

2015 en Europe :

  • 64 % des requêtes réalisées sur internet ont été menées sur Google.
  • Loin derrière le géant du Mountain View, Bing et ses 2.5 %.
  • Quant à Yahoo… il vient, bon perdant, prendre la 3ème place du classement avec 1.1 % des requêtes européennes.*

Google mène donc le jeu sans contexte, et chaque référenceur cherche à entrer dans ses petits papiers. Aussi, lorsque le premier moteur de recherche mondial affirme que pour être visible un site doit disposer d’un contenu de qualité, le métier de rédacteur web voit naturellement le jour.

*Découvrez les chiffres dans le détail sur StatCounter

Algorithmes Google : favoriser les contenus qualitatifs

La chasse aux « mauvais » contenus débute en 2011. C’est à cette époque de Google décide de pénaliser chaque site
proposant des contenus « sans valeur ». Entendez, contenus produits dans l’unique but de générer de très conséquents revenus publicitaires.

  • Panda voit alors le jour.

Loin de s’arrêter à un unique déploiement sur la toile, le nouvel algorithme est très régulièrement mis à jour depuis. Il traque sans relâche les contenus dupliqués (copier-coller), les fautes d’orthographe ainsi que les erreurs de syntaxe.

  • Puis en 2013, Google enfonce le clou avec Hummingbird.

Le colibri algorithmique a pour fonction d’améliorer la pertinence des résultats proposés par le moteur de recherche. Ces résultats doivent être au plus proche de la requête initiale de l’internaute afin de répondre exactement à son besoin.

Pour ce faire, le moteur intègre pour la première fois le concept de recherche sémantique à son algorithme. Cékoiça ? Me direz-vous … En gros, Hummingbird va devoir reformuler votre requête initiale afin de ne plus se focaliser sur votre formulation exacte mais sur le sens général de votre demande. De cette façon, le moteur pourra vous offrir un plus large panel de réponses appropriées.

Le référenceur ne doit donc plus se contenter de positionner son site sur une série de mots clés précis. L’univers sémantique du contenu web qu’il produit doit être élargi afin de correspondre au langage naturel employé par les internautes dans leurs requêtes. Comment ? En multipliant les expressions synonymiques et en employant des termes occurrents.

*Référencement : ensemble d’actions techniques employées par le référenceur (professionnel du SEO) dans le but d’améliorer le positionnement d’un site internet dans les résultats de recherche des moteurs (Google, Bing, Yahoo…).