Sélectionner une page

Écrire pour le web n’est pas écrire pour un journal ou un livre. Chaque support de communication est astreint à ses propres codes rédactionnels. Je vous propose donc un petit tour d’horizon des diverses contraintes qu’impose Internet à ses rédacteurs.

Écrire pour le web : les formats

Le format varie en fonction de la stratégie éditoriale du site. En effet, chaque format existant induit un but webmarketing spécifique. Le contenu chaud à pour but la fidélisation du lecteur en lui fournissant des informations fraîches et actualisées.

  • Brève d’actualité
  • Synthèse, communiqué de presse, compte rendu
  • Newsletter et E-mailing
  • Revue de presse

Le contenu froid, cherche à attirer de nouveaux followers et développe les requêtes à longue traîne*. Ce contenu ne se périme pas dans le temps. Cependant, il est très chronophage puisqu’il nécessite un important investissement de la part du rédacteur (recherches, imprégnation du sujet, rédaction, vulgarisation)

  • Pages web fixes
  • Fiche produit et texte de rubrique (e-commerce)
  • Tutoriel
  • Dossier analytique

Les 5 W – what, who, where, when, why

Les 5W répondent aux quoi, qui, où, quand et pourquoi, informations devant impérativement apparaître dans l’accroche de l’article. De cette façon, le message essentiel est transmis dans les quelques premières lignes du texte.

La facilité de lecture

Afin d’éviter la fatigue visuelle provoquée par l’écran, le rédacteur web travail à faciliter la lecture de son article.

  • Ses phrases sont courtes
  • Son texte est aéré par des paragraphes et des sauts de ligne
  • Il place des intertitres dans son texte afin d’introduire des relances à son propos
  • Il fait usage de liste à puces
  • Les idées phares sont mises en valeur, surlignées en gras (mots-clés, phrases d’accroches …)

Il se tient informé des actualités du référencement. Le rédacteur intègre les notions de base telles que les mots-clés récurrents (sans en faire trop), le gras, les liens … mais il doit également répondre à un certain nombre de questions qu’est en droit de se poser l’internaute :

  • Informations fiables ?
  • Concepteur expert ou informations superficielles ?
  • Contenus dupliqués ?
  • Confiance ?
  • Fautes d’orthographes, de style, faits inexacts ?
  • … tous les détails sur https://sites.google.com/site/webmasterhelpforum/informations-supplementaires-concernant-la-creation-de-sites-de-qualite

L’Organisation du texte

Le rédacteur s’efforce de structurer son propos en différents niveaux.

  • L’accroche (s’il s’agit d’un article)
  • Corps : Information essentielle en tête d’article, information secondaire en fin.
  • Possible conclusion (toujours en fonction du format du texte)

Est ici respectée la règle de base de la rédaction (web ou non), à savoir «1 paragraphe = 1 idée».

Les liens

Nous parlons ici du maillage interne ou externe du site. Le rédacteur met en place une série de liens internes se rapportant au contenu du site lui même, ou externes pointant vers un site web extérieur. Afin d’améliorer le référencement du site, on cherche également à obtenir des liens d’autres sites pointant vers le notre. Les liens font véritablement partie de la stratégie de référencement du site internet. On l’appelle aussi le netlinking (sujet qui fera l’objet d’un article, à suivre bientôt sur ce blog). La création de ces liens est un travail fastidieux et chronophage (choix des sites liés, des pages référentes, des mots clès, demandes et propositions d’échange de liens …)

  • Leur qualité est plus importante que leur quantité
  • L’URL du lien contient des mots-clés stratégiques
  • Chaque page liée traite d’un sujet précis
  • Les liens externes doivent pointer vers des sources fiables

Sachez que créer un contenu de qualité, véritablement original, reste la voix la plus rapide afin d’optenir des liens spontanés, naturels et de qualité pointant vers votre site.

Les illustrations

Photo, vidéo, document sonore, graphique … A contenu égal, un article comportant une illustration est toujours beaucoup plus consulté qu’un article n’en possédant pas. Attention cependant au poids du document d’illustration ! Un document trop lourd plombera inévitablement le chargement d’une page web. On fera donc le choix d’un document dont le poids n’excéde pas 50 ko.

Les pièges à éviter :

  • Prendre garde à ne pas copier un contenu soumis au droit d’auteur ! Et oui, en France le droit d’auteur s’applique également au contenu web. Toutes les informations utiles à ce sujet : http://www.commentcamarche.net/contents/269-le-droit-d-auteur-copyright
  • Le contenu dupliqué = Danger !! Pratiquez le copier-coller et BIM, c’est la sanction. A ce propos, voir aussi sur Les Mots du Web :  http://lesmotsduweb.net/2014/03/17/filtres-google-seo/
  • La diffamation. Là encore la législation française s’applique. Legifrance nous éclaire parfaitement à ce sujet : http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000006070722&dateTexte=20110712

*Longue traîne : multitude de mots ou expressions clés qui, une fois cumulés forment la « queue de longue traine » pouvant apporter un trafic très important au site. Plus de détails dans un prochain article sur http://lesmotsduweb.net